Chapitre 17

Me voilà dans l’avion pour le Mexique, en classe affaire puisque tous les sièges de la classe économique étaient pris. J’ai dû piocher dans mes économies mais ça vaut vraiment le coup il faut le dire. J’ai plus de place qu’il n’en faut pour mes jambes, il n’y a pas de bébé pleurnichard à côté de moi, les hôtesses sont aux petits soins, et moi qui fais un peu tâche parmi les passagers « corporate style » en costume noir et mocassins vernis.
« Benvenida al Mexico » Lire la suite

Le prix de la lumière

Ces trois derniers mois ont été très chargés pour moi (tous les enseignants vous diront combien il est difficile de boucler le programme et que les fins d’année sont par conséquent très speed !), mais j’ai remis le pied à l’étrier et vous promets le chapitre 17 avant la fin de la semaine.

Pour patienter jusqu’à cette publication tant attendue, je vous propose la lecture de la nouvelle que j’ai écrite en mars pour le concours national CROUS qui avait pour thème “Lumière”. 

Bonne lecture, et n’oubliez pas : votre avis m’intéresse ! 

Lire la suite

Sorry, Lo Siento, Désolée

Si vous faites partie de mes fidèles, vous devez sûrement m’en vouloir beaucoup, beaucoup. En effet, le dernier chapitre que j’ai publié remonte à Noël. Je pourrais vous dire que c’est parce que je n’ai pas eu le temps, que ma vie passionnante ne me laisse pas une minute pour écrire, mais c’est faux. Plutôt que vous mentir, je préfère être honnête avec vous, parce que vous méritez bien ça.

Pourquoi je n’écris plus autant qu’avant ? Manque d’inspiration ? Non, puisque la trame de la totalité du roman est déjà toute faite. La vraie raison c’est que je suis une flemmarde pathologique. Moins j’en fais, et moins j’ai envie de faire quelque chose. Ces derniers mois n’ont pas du tout été productifs pour moi, que ce soit avec ma classe, à l’université, ou sur ce projet.

On dit que les paroles s’envolent, les écrits restent. Ainsi, je vous fais ma promesse de remettre le pied à l’étrier très vite, dès que j’ai fini l’écriture d’une nouvelle pour un concours universitaire. Malheureusement, je ne peux pas partager avec vous mes écrits pour cette « compétition », mais dès que les résultats seront annoncés, vous pourrez la lire sans aucun problème !

Donc voilà, après le 18 mars (date de clôture du concours), les aventures d’Elly reprendront de plus belle. J’espère que vous pourrez patienter encore un petit peu pour savoir ce qui va lui arriver au Mexique avec George !

Petit rappel, allez Aimer ma page Facebook ou Follower mon profil Twitter pour être les premiers à savoir quand arrivera ce chapitre 17 tant attendu !

Atelier d’écriture

Depuis samedi, je suis en vacances (vive la zone C !). Mais comme toute bonne enseignante qui se respecte, je me suis inscrite à une journée de formation sur la production d’écrits animée par l’écrivain Séverine Vidal, pour à la fois m’entraîner à écrire et trouver des pistes d’activités à faire avec mes élèves. J’ai passé une excellente journée très instructive, et j’ai pensé qu’il serait sympa que je partage avec vous les courts textes qui sont sortis de ma plume pendant cette journée. 

N’hésitez pas à essayer de faire comme moi et à partager vos écrits !  Lire la suite

Rétrospective sur l’année 2014 !

Les lutins statisticiens de WordPress.com ont préparé le rapport annuel 2014 de ce blog.

En voici un extrait :

Un tramway de San Francisco peut contenir 60 personnes. Ce blog a été visité 1 500 fois en 2014. S’il était un de ces tramways, il aurait dû faire à peu près 25 voyages pour transporter tout le monde.

Cliquez ici pour voir le rapport complet.

Chapitre 16

Le lendemain, ma mère et moi sommes accueillies par la même sublime femme de l’autre fois. Etant donné que nous n’avons pas rendez-vous, elle est un peu plus méprisante. Je ne la blame pas, cela doit faire partie de son métier que de refouler à l’entrée les gens comme ma mère, qui n’ont pas de rendez-vous, et n’ont pas l’air de pouvoir se payer les services d’un avocat de cette firme. Ma mère insiste lourdement pour que l’hôtesse contacte Monsieur Leblanc, tous les yeux présents dans le hall sont braqués sur elle, mais c’est le cadet de ses soucis. Elle veut voir mon avocat, et elle ne partira pas tant qu’elle ne se sera pas entretenue avec lui. Au moment où la secrétaire menace d’appeler la sécurité, George passe la porte vitrée du hall et nous aperçoit aussitôt.
« C’est bon Miranda, elles ont pris rendez-vous directement auprès de moi, dit-il à l’hôtesse.
– Si vous le dites Maitre Leblanc, mais la prochaine fois, je vous prierais de me le faire savoir » réplique-t-elle avec un sourire hypocrite qui laisse voir toutes ses dents blanches et parfaitement alignées.  Lire la suite